Extrait du chapitre 7 page 61

“Car quoi qu’on en dise, l’amitié trop sérieuse peut vite devenir rébarbative. Et j’ai très vite le pantalon qui me gratte dès qu’une conversation s’éternise. Sans ironie, je suis mort. Et elle avait tort en terminale ma prof d’histoire, qui fustigeait mes piques qu’elle qualifiait de “méchanceté déguisée”. Grossière erreur Madame B***, et si je regrette de vous avoir fait pleurer pendant certains cours, j’assume totalement cette ironie rebelle qui me permit de supporter votre voix éraillée et vos cours aussi pesants que les guerres Napoléoniennes. Et je peux venir vous répéter, les yeux dans les yeux - ou au-dessus de votre stèle - ce faux proverbe que j’avais inventé pour donner le change.

 

« Sans son bec jaune le merle ne serait qu’un triste corbeau »

 

Rire, c’est le nerf de la guerre, rire de tout, de la vie autour de nous, de ses tics et ses tocs. Avec Michaël nous piochons partout. La moindre parcelle est prétexte à s’encanailler.”

Le rire de Michaël
MICHAEL.gif
PIXIE.gif
Le rire de Guillaume